Fabuleux cercles vicieux

Puisant à même nos préoccupations actuelles, l’exposition Fabuleux Cercles Vicieux réunit le travail de 5 artistes qui proposent leurs interrogations les plus profondes sur notre monde en déchéance. Exploitant la dimension tragique et paradoxale du cercle vicieux, les œuvres se manifesteront à travers la forme de petits récits, d’images ou d’anecdotes. Les artistes regroupés ici s’inspirent de la métaphore de tourner en rond et s’expriment à l’aide des figures de la boucle, de la chute, du cercle et de différents principes de causes à effets. Cherchant à déstabiliser, que ce soit par des retours sur la culture, la société ou nos habitudes de vie, que ce soit en usant de stratégies de détournement, d’ironie ou d’absurdité, ils soulignent le caractère absurde des préoccupations de notre époque qui nous tourmentent, notamment notre recherche constante de pouvoir, de contrôle, de sécurité et de confort. En effet, les œuvres tenteront de nous montrer que les fantasmes qui nous obsèdent nous entraînent généralement dans des situations et des systèmes de causes et d’effets qui se dégradent et qui causent plus souvent qu’autrement notre perte. De ce fait, ils se moquent de nous en démontrant que malgré toutes nos précautions, certaines choses sont inéluctables et que nous demeurons vulnérable et victime de nos craintes, de nos désirs et de la futilité des choses. Ces questionnements sont des critiques sociales certes, mais l’idée n’est pas de jouer les donneurs de leçon, mais plutôt de démontrer notre fragilité. Les souhaits, les désirs et les pulsions autodestructrices de l’homme des dernières décennies ont non seulement des conséquences sur son propre équilibre psychologique, mais aussi sur son environnement immédiat. Se faisant, les artistes mettent ici en évidence notre bêtise et notre superficialité dans un monde qui a clairement des préoccupations beaucoup plus importantes que tous ces artifices.

Par conséquent, il semblerait que nous constations enfin que nous avons perdu la raison et qu’il serait temps de réorienter nos besoins et nos choix. Sans prétention, ces projets ne cherchent pas à proposer de nouvelles solutions, mais plutôt à éveiller des prises de conscience et à rendre intelligibles certains de nos questionnements à travers le dessin, la sculpture, la photographie et la vidéo. La matière première de ces récits est empruntée à leurs propres observations ou expériences et à celles rapportées par autrui. Tantôt critiques, tantôt divertissantes, elles détendront et soulageront d’une certaine tension. Mais, au delà de l’anecdote, ces récits seront avant tout des instruments de réflexion.

Patrick Bérubé