Ariane Thézé : Remake-up

Exposition Ariane Thézé

Ariane Thézé sera présente à la galerie [sas] les samedis 5, 12 et 19 juin de 14H à 17H.

Ariane Thézé à la galerie [sas] du mercredi 2 juin au samedi 7 août 2010
Vernissage : le mercredi 2 juin à partir de 17h30

Montréal, le 24 avril 2010 – Du 2 juin au 7 août, la galerie SAS est heureuse d’accueillir « REMAKE-UP », une exposition saisissante composée de portraits cyberréalistes créés par l’artiste multimédia Ariane Thézé.

Depuis 1982, Ariane Thézé questionne la représentation du corps avec acuité. Elle s’intéresse à cette puissance du faux qui nous pousse à chercher la clef magique de nos incertitudes et des leurres qui nous entourent. Ses photographies et ses vidéos se concentrent sur la composante fictive de l’image et révèle leur ambiguïté par rapport au réel.

"REMAKE-UP" est une série de photographies couleur conçues à partir d’une structure numérique de son visage et de son corps. Ces portraits fictifs sont le prolongement de sa démarche articulée autour du pouvoir de l’artifice. Issus d’un processus de « chirurgie virtuelle », ils se situent à la frontière entre le vrai et le faux. Il en résulte des images troublantes, mystérieuses, ouvertes à l’imaginaire du spectateur.

Ariane Thézé fait partie de la génération des créateurs québecois qui a permis de sortir la photographie d’un cloisonnement et a contribué à la faire entrer dans le champ des arts visuels au début des années 80. Ses oeuvres font d’elle une figure majeure de l’art dans le Québec d’aujourd’hui. Ariane Thézé vit à Montréal depuis 1982. Elle amorce sa formation à l’École des Beaux-Arts d’Angers, puis étudie à la Sorbonne et à l’Université du Québec à Montréal où elle obtient un doctorat. Elle a, à son actif de nombreuses expositions personnelles et collectives tant au Canada qu’à l’étranger (Art Gallery of Ontario, Musée du Québec, Musée de Cuenca, Musée d’art moderne d’Alicante, Musée Nordico à Linz) et participe à divers festivals de cinéma. Ses œuvres font aujourd’hui partie de plusieurs collections privées et publiques. Auteure de l’essai "Le corps à l’écran" (2005), elle enseigne à l’Université d’Ottawa.